PROGRAMME 2013

MARDI 29 JANVIER à 14 H ou SAMEDI 2 FEVRIER à 14 H 30« AUTOUR DE LA RUE D’ULM, DECOUVERTE D’UN QUARTIER SCIENTIFIQUE », visite commentée par un conférencier de l’association « Parcours des sciences ».

Sur les traces de Pasteur, de Perrin, de Vidal de la Blache, des Curie, la promenade évoque l'histoire de l'implantation des Écoles puis des laboratoires de recherche qui ont remplacé, en un siècle, jardins et vergers.

Visite réservée aux membres de l’association à jour de leur cotisation, en groupes de 25 personnes. Participation 6 €. par personne, à joindre à l’inscription. Durée 1 heure 45.

Rendez-vous  45 rue d’Ulm. 75005 Paris.  

 

MARDI  26  FEVRIER  « RECHERCHE LABORATOIRE DESESPEREMENT »conférence de Ginette GABLOT, Ingénieure CNRS, présidente de l’association « Parcours des sciences ».

Mairie du Ve, à 18 h, entrée libre.

De Pasteur, qui toute sa vie espéra disposer d’un laboratoire digne de ce nom, à la « cité atomique » rêvée par les scientifiques de 1950.

 

 MERCREDI 20 ou MERCREDI 27 FEVRIER, à 13 H 30 ou 15 H. « VISITE DE L’INSTITUT NATIONAL DES JEUNES SOURDS.

 Visite réservée aux membres de l’association à jour de leur cotisation, en groupes de 25 personnes. Durée 1 heure 30.

Rendez-vous  254 rue Saint-Jacques. 75005 Paris. 

 

 Mardi 26 MARS « LES PARISIENS SUR LA MONTAGNE SAINTE-GENEVIEVE, AU XVIISIECLE », conférence de Michel CARMONA, historien et géographe, professeur émérite à la Sorbonne.

Mairie du Ve, à 18 h, entrée libre.

Comment nos ancêtres ont-ils vécu dans le Paris du XVIIsiècle, aux limites en évolution et aux spectaculaires réalisations architecturales ? En cette période de renforcement de l’Etat qui est aussi celle du jansénisme, apparaissent la pression fiscale, l’armée permanente, les grandes manufactures, se consolide une classe administrative disciplinée et fortunée et se répand une façon d’habiter les villes qui est déjà la nôtre.

 

 MARDI 9 AVRIL  « AUTOUR DE « PARIS 1200 », conférence de M. John W. BALDWIN, professeur émérite d’histoire médiévale à l’université Johns-Hopkins de Baltimore, membre de l’Institut de France.

 L’auteur de « Paris 1200 », qui fait revivre avec érudition  et brio, acteurs, pouvoirs en présence, grands desseins et conditions de vie à l’aube du XIIIe siècle, mettra particulièrement l’accent sur Paris en construction -  la cathédrale et l’enceinte de Philippe-Auguste qui inclut la Montagne Sainte-Geneviève -, l'œuvre du théologien Pierre le Chantre et la révolution musicale à Notre-Dame.

Mairie du Ve. 18 h. Entrée libre

 

MERCREDI 10 ou MERCREDI 17 AVRIL. 9 H. Visite de la BIBLIOTHEQUE SAINTE-GENEVIEVE

 Bibliothèque encyclopédique, interuniversitaire et publique, héritière des collections de l’ancienne abbaye Sainte-Geneviève, la bibliothèque conserve environ 2 millions de documents couvrant tous les domaines du savoir. L’édifice actuel, inauguré le 4 février 1851, est l’œuvre d’Henri Labrouste qui fit jouer au métal un rôle de premier plan, dans la structure comme dans l’ornementation. La visite comprend la salle de lecture et la Réserve.

 Deux visites réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, limitées à 25 personnes. Durée approximative : 1 h.

Rendez-vous devant l’entrée principale de la bibliothèque, 10 place du Panthéon. 75005 Paris   

 

SAMEDI 20 ou MARDI 23 AVRIL Visite-Conférence DE LA SALPETRIERE, de l’hospice du XVIIe à l’hôpital du XXsiècle par Mme Françoise de LA MOUREYRE, historienne de la sculpturemembre de notre association.

 La Salpêtrière est le premier et le plus grand des établissements de l'Hôpital général, institution destinée au « renfermement » des mendiants voulue par Louis XIV. Les plus anciens bâtiments furent édifiés par Antoine Duval, Libéral Bruant et Louis Le Vau, pour le dessin de la chapelle sur le modèle de la croix grecque. D’importantes constructions y furent ajoutées depuis le XVIIe siècle, pour répondre aux besoins d’hébergement, de concentration et de détention sous l’Ancien Régime, puis aux objectifs médicaux et hospitaliers qui se développent progressivement aux XIXe et XXe siècles. Ce magnifique ensemble recèle d’intéressantes sculptures et peintures.

 Deux visites réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, limitées à 60 personnes. Durée approximative : 2 h 30. Participation par personne inscrite 3€.

Chaque participant sera équipé d’un écouteur. Lors de la remise du matériel dont la valeur unitaire est de 80 €, nous vous demanderons de bien vouloir signer un reçu. A la fin de la visite nous vous rendrons ce reçu contre restitution du matériel.

Rendez-vous à 14h devant le portail de l’Entrée principale la Salpêtrière, 43 boulevard de l’Hôpital, à proximité de la statue de Philippe Pinel.

 

MARDI 14 MAI, JEUDI 23 MAI, MARDI 28 MAI ou JEUDI 30 MAI, à 14 H 30

Visites des anciennes carrières des Capucins,  Promenade-conférence sous la conduite de guides de la SEADACC.

 Au-dessus de carrières exploitées depuis le Moyen Age, les Capucins (franciscains réformés au XVIe siècle) reçurent en héritage une maison, avec des bâtiments et 22 arpents de terre, pour y installer un monastère, en 1613. L’association SEADACC entretient ces anciennes carrières : un musée d’environ 1,2 km de long, situé à 18 m sous la surface. Ces carrières ne sont pas ouvertes au public et ne peuvent être visitées que suite à des demandes d’associations comme la nôtre.

Les galeries s’enchaînent, voûtées en plein cintre, en ogive ou en encorbellement, tantôt rectilignes, tantôt aussi tortueuses qu’un boyau de la largeur réglementaire d’un homme poussant une brouette. La visite de ces galeries est ponctuée d’inscriptions indiquant le nom des rues situées 18 m plus haut. C’est là que naquit, par un hasard qui vous sera expliqué, la première champignonnière.

 Ces carrières sont atteintes au terme d’une descente de 119 marches. Il y  règne une température de 15°C et une hygrométrie de 90%. Elles ne sont vraiment pas recommandées aux personnes ayant des difficultés de marche ni aux claustrophobes.

 Quatre visites réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, limitées à 15 personnes. Durée approximative : 2 h.

Participation par personne inscrite : 6 €

Rendez-vous à l’entrée de l’Hôpital Cochin, 27 rue du Faubourg Saint-Jacques.

  

MARDI 21 MAI  « L'architecte Henri Labrouste (1801-1875) : entre raison et sentiment », conférence de M. Marc LE CŒUR, historien de l’art, co-commissaire de l’exposition « Henri Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière /  Henri Labrouste: Structure Brought to Light (Paris, Cité de l’Architecture et du Patrimoine/New York, Museum of Modern Art, 2012-2013) ».

  La nouvelle bibliothèque Sainte-Geneviève (1843-1850) et les agrandissements de la Bibliothèque nationale (1859-1875) ont valu à Henri Labrouste d’entrer à jamais dans le Panthéon des grands architectes de l’histoire. Longtemps admirées pour la franchise et l’élégance de leurs structures métalliques insérées dans une enveloppe de pierre, ces deux réalisations témoignent également d’une conception très singulière de l’ornement.

Mairie du Ve. 18 h. Entrée libre.

  

MARDI 4 JUIN  « Jean Restout (1692-1768) et les miracles de Saint-Médard », conférence de M. Philippe LUEZ, conservateur du Musée national de Port-Royal des Champs, commissaire  de l’exposition qui rassemble les dessins originaux de Jean Restout et les gravures des miracles survenus sur la tombe du diacre Pâris, en présentation jusqu’au 14 juillet 2013.

Mairie du Ve. 18 h. Entrée libre.

  

MERCREDI 5 JUIN 14h. Visite du Musée-jardin Paul Landowski, à Boulogne-Billancourt sous la conduite de Mme Chloë THEAULT, conservatrice des Monuments historiques à la DRAC Nord-Pas-de-Calais.

Le musée-jardin Paul Landowski, construit sur l’emplacement de la maison-atelier qu’occupait l’artiste, présente un fonds exceptionnel et représentatif de son art. La petite statuaire exposée dans le musée-jardin rend compte de l’art intimiste de Paul Landowski tandis que des maquettes de monuments témoignent de l’ampleur de la statuaire monumentale (monuments tels que le Christ de Corcovado à Rio de Janeiro, la statue de Montaigne, le Tombeau du Maréchal Foch ou encore les Fontaines de la Porte de Saint-Cloud). Un ensemble de dessins et de projets de monuments montrent aussi le travail préparatoire de l’artiste notamment le Temple de l’Homme, projet présenté à l’exposition des arts décoratifs de 1925, mais jamais réalisé.

Visite réservée aux membres de l’association à jour de leur cotisation, limitée à 20 personnes. Durée approximative : 1 h.

Participation par personne inscrite : 10 €

Rendez-vous : 14, rue Max-Blondat, 92 100. Boulogne-Billancourt.

Accès : Métro: ligne 10 (Boulogne-Jean-Jaurès), à 20 mn de marche du Musée-jardin.


MARDI 8 OCTOBRE   « PORT-ROYAL ET SAINT AUGUSTIN »conférence de Mme Laurence PLAZENETmaître de conférences de Littérature française du XVIIsiècle à l’Université de Paris-Sorbonne, auteur de « Port-Royal », très riche anthologie de textes connus ou parfois non réédités depuis le XVIIsiècle, et romancière, qui évoque Port-Royal de façon originale dans « La blessure et la soif ».
 La théologie augustinienne a tenu une place essentielle à Port-Royal, depuis la réforme de la communauté sous la mère Angélique Arnauld, l’évolution du groupe et de sa réflexion, jusqu’à la destruction tragique de 1709, voire au-delà. C’est une étape majeure de la pensée à l’âge classique qui se donne à lire, avec ses nécessités et ses hasards.

 
MARDI 19 NOVEMBRE  « A LA RECHERCHE DES PEINTURES DE L’ANCIENNE EGLISE ABBATIALE DE SAINTE-GENEVIEVE », conférence de M. Guillaume KAZEROUNIconservateur au Musée des Beaux-Arts de Rennes, commissaire de la récente exposition du Musée Carnavalet « Les couleurs du ciel, peintures des églises de Paris au XVIIe siècle ».
 Vénérable lieu saint de Paris, l’abbaye de Sainte-Geneviève constitue aussi, au XVIIsiècle, un important centre artistique et intellectuel où le cardinal  François de La Rochefoucauld (1558-1645), réalise la réforme des chanoines augustins en une congrégation dite de « Sainte-Geneviève ». L’abbaye s’enrichit à cette époque de nombreuses peintures. Certaines de ces œuvres, déménagées à la Révolution, avant la destruction de l’abbatiale, semblent faire partie aujourd’hui de l’exceptionnel ensemble de peintures actuellement conservé à Saint-Etienne-du-Mont.


MARDI 10 DECEMBRE « Jacques Germain Soufflot, architecte de la nouvelle église Sainte-Geneviève »,  conférence de Mme Claire OLLAGNIER, docteur en Histoire de l’Art, secrétaire générale du GHAMU (Groupe Histoire Architecture Mentalités Urbaines).
L’idée de Soufflot, qui s’inscrit dans une tentative de renouveau de l’architecture religieuse française, était de combiner la tradition nationale héritée de l’époque gothique et le vocabulaire décoratif de l’Antiquité.
 
  
 
VISITE DE L’OBSERVATOIRE DE PARIS, visite-conférence sous la conduite de guides de L’Observatoire.
 L'Observatoire de Paris est né du projet, en 1667, de créer un observatoire astronomique équipé de bons instruments permettant d'établir des cartes pour la navigation. Venant en complément de l’Académie des Sciences fondée en 1666, et édifié par l’architecte Claude Perrault, entre1667 et 1672, pour être le lieu de travail des astronomes académiciens du Roi Soleil, l’Observatoire de Paris est toujours le cœur de l’astronomie française, institution majeure dans le monde scientifique. Il a été un site d’observation jusqu’à la fin du XXe siècle, de conception d’instruments et de recherches théoriques abordant tous les domaines de l’astronomie. Avec une activité scientifique ininterrompue et un soin de conserver et archiver, il est devenu un lieu extrêmement riche de patrimoines scientifiques et techniques.
 Trois dates possibles :
·         vendredi 4 octobre 2013, 14 heures
·         vendredi 8 novembre 2013, 14 heures
·         vendredi 10 janvier 2014, à 14heures (visite supplémentaire).
Participation par personne inscrite : 4 €
Rendez-vous : 61, avenue de l’Observatoire, 75014 PARIS

VISITE DE LA CHAPELLE DE LA SORBONNE
Visite commentée par M. Laurent Lecomte, docteur en Histoire de l’art.
 Construite entre 1634 et 1642, la chapelle de Jacques Lemercier est l’un des plus beaux monuments du Paris classique, avec ses deux façades, l’une sur la place et l’autre sur la cour d’honneur. Dans le chœur se trouve l’admirable tombeau de Richelieu, chef-d’œuvre du sculpteur François Girardon, commandé en 1675 mais achevé et posé seulement en 1694.
 Nombre de participants : 35. Durée approximative : 1h 30.

Une seule date possible :  jeudi 10 octobre à 14 h 30

Participation par personne inscrite : 14 €
 Rendez-vous : Rendez-vous :17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

VISITE DE L’ENSEMBLE DES BATIMENTS DE LA SORBONNE
Reconstruite entre 1885 et 1901, sous Jules Ferry, par l’architecte Henri-Paul Nénot, la Sorbonne incarne l’idéal républicain de l’enseignement. Elle a remplacé la Sorbonne de Richelieu dont n’a été conservée que la chapelle de Lemercier.
La visite comprend le grand vestibule, la galerie des lettres et sciences, les escaliers d’honneur(en fer forgé, bronze et cuire ciselé), le péristyle avec ses peintures murales, le grand salon, la salle des Actes, le grand amphithéâtre, la salle des autorités, la cour d’honneur, la salle Louis Liard (thèses) et la chapelle du XVIIsiècle de l’architecte  Jacques Lemercier.
 Nombre de participants : 35. Durée approximative : 1h 30.

 Deux dates possibles :  jeudi 17 octobre, à 14 h 30

                          lundi  25 novembre, à 14 h 30

Participation par personne inscrite : 9 €
Rendez-vous : Rendez-vous :17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris.


A DECOUVRIR :
L’ EXPOSITION « SOUFFLOT, UN ARCHITECTE DANS LA LUMIERE »
L’administration du Panthéon n’autorisant pas la visite de l’exposition par des groupes, qu’ils soient ou non guidés par un conférencier, nous sommes dans l’impossibilité de programmer une visite. Nous  recommandons toutefois à chacun de s’y rendre individuellement pour découvrir les 150 œuvres et documents présentés sur la carrière de Soufflot, à l’intérieur de sa plus grande réalisation architecturale.
 
Pour avoir un aperçu de cette remarquable exposition, voir l’interview d’Alexandre Gady, commissaire de l’exposition, par Guy Boyer, directeur de Connaissance des Arts :   http://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-patrimoine/actus/video-avant-premiere-soufflot-au-pantheon-103202.php
 
La conférence de Mme Claire Ollagnier, le 10 décembre, apportera une synthèse sur l’œuvre de Soufflot. L’église Sainte-Geneviève, voulue par Louis XV comme une affirmation des origines de la monarchie et de la religion devient le Panthéon, emblème des valeurs patriotiques, qui inspire lui-même d’autres grands monuments  à travers le monde.

 Exposition au Panthéon du 11 septembre au 24 novembre 2013. Ouverture tous les jours, de 10 h à 18 h.