PROGRAMME 2014



PROGRAMME DU PREMIER TRIMESTRE 2014

 

 Les conférences et les visites de ce premier trimestre s’organisent autour de deux grands thèmes que le riche patrimoine de nos quartiers illustre de façon remarquable :

 Les établissements d’enseignement sur la Montagne Sainte-Geneviève.

 Architecture sacrée et espaces liturgiques du XVe au XVIIIe siècle : la transformation des églises du Moyen Age à l’Age classique.

  De nouvelles formules de visites-conférences : des promenades architecturales à la découverte de plusieurs monuments vont favoriser les comparaisons et rapprochements. Ces promenades sont pilotées par des historiens de l’art qui sont des spécialistes des thèmes abordés.

 Selon les thèmes, ces promenades architecturales s’effectuent en une demi-journée ou s’étendent sur une journée entière.  Dans ce cas, il vous est  proposé de déjeuner en groupe dans une brasserie, de façon à favoriser détente et échanges.

 Poursuivant cette approche, le second trimestre aura pour thème L’Aqueduc Médicis qui a permis l’alimentation en eau de la rive gauche de la capitale, dont on fête actuellement le quatrième centenaire.

 

CONFERENCES

Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h. ; l’entrée est libre.

 

MARDI 4 FEVRIER   « DU COLLEGE DE CLERMONT AU COLLEGE DE LOUIS-LE-GRAND. ARCHITECTURE ET HISTOIRE D’UN COLLEGE JESUITE A PARIS (1563-1762)», conférence de Melle Clémentine MATHURIN, docteur en Histoire de l’Art, conservateur des monuments historiques à la DRAC des Pays de la Loire.

 "Fondé en 1563 sur la montagne Sainte-Geneviève, le collège de Clermont, rebaptisé collège de Louis-le-Grand en 1682, se développe rapidement pour devenir un des principaux établissements enseignants de Paris. Les Jésuites, soutenus, au XVIIe siècle, par le pouvoir royal, rachètent petit à petit les maisons et collèges alentour pour construire un complexe de bâtiments qui reflètent à la fois la pédagogie jésuite et l’histoire architecturale de Paris".


 

Nous vous invitons dès maintenant à noter les conférences de début avril :


MARDI 1erAVRIL  « L’AQUEDUC MEDICIS », conférence de Melle Karine BERTHIER, docteur en Histoire de l’Art, conservateur des monuments historiques à la DRAC de PICARDIE

 

 MERCREDI 9 AVRIL « LE COLLEGE SAINTE-BARBE »,  conférence de M. Marc LE CŒUR, historien de l’art.

 

En raison de l’indisponibilité des salles de la Mairie pendant les élections municipales, cette conférence a été reportée en avril. Nous attirons votre attention sur le fait qu’elle n’a pas lieu un mardi mais exceptionnellement le mercredi 9 avril.

 

 VISITES

 Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier. Veuillez utiliser le formulaire de demande et le renvoyer.

 

ARCHITECTURE SACREE ET ESPACES LITURGIQUES DU XVe AU XVIIIe s. Journée de promenade architecturale à la découverte de quatre églises de la Montagne Sainte-Geneviève et de ses alentours, sous la conduite de M. Laurent  Le Comte, docteur en histoire de l’art.

 Les églises du Moyen Age étaient pourvues de jubés comme Saint-Etienne du Mont. Après la Réforme et les guerres de religion, la paix et la prospérité revenues avec Henri IV, une architecture religieuse nouvelle connaît, à Paris, un essor remarquable qui marque encore aujourd’hui le paysage urbain. Dans le grand élan spirituel né de la Contre-Réforme catholique, sont fondées des églises différentes, pour quelques nouvelles paroisses et pour de nombreuses congrégations qui installent dans la capitale des établissements neufs. La réforme de la liturgie décidée par le Concile de Trente y suscite une nouvelle utilisation des espaces intérieurs des églises.

 Programme de la journée :

 Matin : Visite de Saint-Etienne du Mont, église de la fin du XVe siècle en grande partie, qui fournira les repères sur la distribution antérieure des églises, puis visite de Saint-Joseph des Carmes. Entrée 21 rue d’Assas.

 Déjeuner au restaurant Le Bullier, au coin du 22 avenue de l’observatoire et du 174 boulevard de Montparnasse. Echanges et questions.

 Après-midi : Visite de la chapelle de l’ancienne abbaye de Port-Royal. Entrée Hôpital Cochin, 123 boulevard de Port-Royal, puis visite de l’église paroissiale de Saint-Jacques du Haut Pas.

 Les transports se feront en autobus, chacun est invité à apporter ses titres de transport pour les trajets de Saint-Etienne du Mont à Saint-Joseph des Carmes (bus 89) et de Saint-Joseph des Carmes au carrefour Observatoire-Port-Royal (bus 83). Le trajet entre Port-Royal et Saint-Jacques du Haut Pas se fera à pied ou, pour ceux qui le souhaiteraient, par le bus 38.

 Deux dates au choix :

 ·         Jeudi 30 janvier 2014 à 9 h 30.

·         Jeudi 20 mars 2014 à 9 h 30.

Participation à la journée de visite par personne inscrite : 16 €

 Le déjeuner sera à régler au restaurant, par chaque participant. Deux possibilités : Entrée + plat + café  ou  Plat + dessert + café. Prix 18 euros environ, boissons non comprises .

 Nombre de participants : 30 par promenade.

 Rendez-vous : Devant Saint-Etienne du Mont à 9h30.

Fin de la promenade architecturale à Saint-Jacques du Haut Pas vers 16 h 30.

 

  « LES ETABLISSEMENTS D’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUR LA MONTAGNE SAINTE-GENEVIEVE. CONDITIONS D’INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT AU XIXe SIECLE ». Promenade architecturale et urbaine, sous la conduite de M. Marc Le Cœur, historien de l’art.

 

Deux des quatre premiers lycées parisiens furent établis sur la montagne Sainte-Geneviève, mais dans des conditions très différentes : au lycée Louis-le-Grand étaient affectés les locaux austères, vétustes et encombrés, du ci-devant collège jésuite de la rue Saint-Jacques (1803), et au lycée Henri IV, ceux, glorieux et aérés, de l’ancienne abbaye de Sainte-Geneviève, à l’est de la place du Panthéon (1804). À mi-distance, l’école préparatoire du collège Sainte-Barbe (actuelle bibliothèque Sainte-Barbe) offrit en 1884 l’alternative d’une architecture moderne et gaie, à laquelle fit bientôt écho la reconstruction presque totale du lycée Louis-le-Grand. À eux seuls, ces trois établissements du Quartier latin peuvent donc illustrer un siècle d’architecture scolaire et témoigner des conditions de vie de plusieurs générations de lycéens.

 Trois dates possibles :

  Samedi 1er février à 14 h.

·         Samedi 8 mars à 14 h.

·         Samedi 29 mars à 14 h.

 Participation par personne inscrite : 8 €

 Nombre de participants : 30 par promenade

 Rendez-vous : dans l’entrée du Lycée Henri IV, 23 rue Clovis 75005 Paris

La promenade se terminera au Lycée Louis le grand, vers 17 h. 




PROGRAMME  DU DEUXIEME TRIMESTRE  2014

 

 CONFERENCES

·      MARDI 1er AVRIL  --- CONFERENCE ANNULEE ---   « L'Aqueduc Médicis ». Conférence de Karine BERTHIER, conservateur du Patrimoine et archéologue.

Initié par le roi Henri IV afin d’alimenter en eau la rive gauche de Paris, le projet de la construction d’un aqueduc est relancé par Marie de Médicis, en 1612, pour alimenter  le palais du Luxembourg en cours de construction, ses jardins et plusieurs fontaines de la capitale.

Mairie du Ve. 18 h

·      MARDI 10 JUIN    (--- Conférence initialement prévue le 9 AVRIL---)  « Une ambition architecturale au cœur du Quartier latin : le collège Sainte-Barbe des frères Labrouste (1841-1860) ». Conférence de Marc LE COEUR, historien de l’art, co-commissaire de l’exposition Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière (Paris / New York, 2012-2013)

Fondé en 1460, supprimé en 1793 mais ressuscité cinq ans plus tard, le collège Sainte-Barbe connut une grande prospérité au mitan du siècle suivant. Son directeur, Alexandre Labrouste, décida alors de reconstruire l’établissement sur un plan neuf et de lui adjoindre une annexe champêtre à Fontenay-aux-Roses. Les travaux, menés concomitamment à ceux de la bibliothèque Sainte-Geneviève voisine, furent confiés à ses frères Théodore et Henri, tous deux premiers grand prix de Rome d’architecture. Ces bâtiments comptaient parmi les premiers élevés à Paris spécifiquement pour l’enseignement secondaire mais, d’abord éclipsés par la célèbre bibliothèque, puis détruits à partir de 1942, ils tombèrent dans l’oubli en dépit du renom de leurs auteurs. Des documents inédits permettent de les reconstituer et d’en retracer l’histoire.

Mairie du Ve. 18 h. Entrée libre. 

·       JEUDI 15 MAI  "Pierre François-Xavier de Charlevoix (1682-1761), un enseignant de Louis-le-Grand explorateur et historien de l'Amérique française", conférence d’Eric THIERRY, enseignant et historien.

"Explorateur et historien de l'Amérique française, le jésuite Charlevoix est encore célébré au Canada et aux États-Unis, mais demeure injustement ignoré dans le quartier de la Montagne Sainte-Geneviève où il vivait, enseignait et écrivait à l'époque des Lumières."

Le Père P. F.-X. de Charlevoix.

Mairie du Ve. 18 h. Entrée libre. Merci de noter que la conférence a lieu un jeudi.

La conférence de juin sera annoncée ultérieurement.

 

VISITES

Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier. Veuillez utiliser le formulaire de demande et le renvoyer.

Les visites de ce deuxième trimestre s’organisent autour de l’Aqueduc Médicis qui a permis l’alimentation en eau de la rive gauche de la capitale, dont on a fêté le quatrième centenaire en 2013. Trois visites nous permettront de suivre l’aqueduc depuis sa source à Rungis, jusqu’au dernier regard, le numéro XXVII, à la maison du fontainier.

En effet, les problèmes d'eau à Paris, en termes de qualité (puits pollués) et de quantité (tarissement des fontaines, pompes à eaux coûteuses...) poussent Henri IV à lancer la construction d'un nouvel aqueduc, vers 1594. La recherche de sources s'est orientée vers Rungis et Wissous où les Romains avaient capté les sources pour Lutèce.

Après l'assassinat d'Henri IV en 1610, sa veuve, Marie de Médicis, reprend le projet afin d'alimenter les fontaines du jardin de Luxembourg et son palais en construction. Les travaux commencent le 17 juillet 1613 avec la pose de la première pierre du "Regard numéro I de Rungis" par Louis XIII, alors âgé de 12 ans. Les travaux durent 10 ans au lieu des 3 ans annoncés et l'eau parvient à la "maison du fontainier" le 19 mai 1623.

 ·      VISITE DU CARRE D’EAU ET DES DEUX PREMIERS REGARDS DE RUNGIS.

Visite-conférence sous la conduite de Madame Danièle CASSIN, présidente de la Société Historique & Archéologique de Rungis.

 

 

L’origine de l’aqueduc Médicis se situe à 1 km au nord des captages effectués par les Romains, près de Rungis. Comme l’aqueduc romain il comporte sur cette partie, un canal bordé de chaque côté de banquettes et surmonté d’une galerie d’environ 1,80 m de haut.

Cette visite sera l’occasion de nous rappeler l’histoire de cet aqueduc, de nous présenter quelques anecdotes sur son inauguration, de visualiser l’arrivée des eaux de sources ainsi que leur circulation dans les cunettes mais aussi de visiter la partie souterraine de l’aqueduc.

 Visites au choix :   - mardi 8 avril 2014, 10 h

                               - mardi 8 avril 2014, 11 h

                               - mardi 8 avril 2014, 14 h 30.

 -     Ces visites comportent une promenade dans des galeries souterraines en milieu humide et sont donc réservées aux adhérents valides, alertes et non claustrophobes.

-     Equipement nécessaire : lampe de poche et, dans un sac séparé, bottes hautes impératives et éventuelles chaussettes de rechange.

-     Le regard numéro I où commencera la visite à l’heure dite se trouve au « Passage des Ecoliers » à proximité du Stade Grelinger  de RUNGIS.

-     Possibilité de parking sur place ou accès par l’autobus 216 au départ de la Place Denfert-Rochereau. Trajet de 30 mn environ.

Nombre de participants par groupe : 20. Durée approximative 1h 30.

Participation par personne inscrite : 4 €.

Rendez-vous : Regard n°I au « Passage des Ecoliers », à proximité du Stade Grelinger  de RUNGIS.

 

 ·      PROMENADE AUTOUR DES TROIS AQUEDUCS D’ARCUEIL-CACHAN.

Visite commentée sous la conduite de Monsieur Marcel BREILLOT, président des Ateliers du Val de Bièvre de Cachan.

 

 

La canalisation, au départ enterrée à faible profondeur et parfaitement étanche, emprunte le flanc ouest de la vallée de Rungis puis vire au nord, à Fresnes, pour suivre le flanc droit de la vallée de la Bièvre. Elle récupère d’autres sources à Cachan puis franchit la vallée de la Bièvre, grâce à un pont à arcades de 330 mètres de longueur à Arcueil.

Ce parcours commenté nous conduira du jardin panoramique jusqu’au centre ville où subsiste encore un pilier du pont-aqueduc gallo-romain, tout en admirant et en valorisant la prouesse technique et la qualité architecturale des trois autres ponts aqueducs encore visibles (le Médicis, la Vanne/Belgrand, le Loing & Lunain) ainsi que quelques uns de leurs regards.

 

Deux dates au choix :   - mardi 29 avril à 9 h 30

                                      - mercredi 30 avril à 9 h 30.

 

-  Accès recommandé par le bus 186, au départ de la Porte d’Italie, jusqu’à l’arrêt « Les Bruyères » de CACHAN, à 5mm à pied du balcon du jardin panoramique où commencera le visite à l’heure dite.

-  Plusieurs possibilités de transport pour le retour :

.   le RER-B, dont la gare ARCUEIL-CACHAN sera toute proche, mais par une rue pentue.

.   le bus 186 avec une correspondance simple à la Porte d’Italie avec le bus 47.

Nombre de participants par groupe : 25. Durée approximative 1h 30.

Participation par personne inscrite : 4 €.

Rendez-vous : Jardin panoramique de CACHAN.

 

·      VISITE DES SOUS-SOLS DE LA MAISON DU FONTAINIER – PARIS XIVe.

Visite sur le thème « La maison du Fontainier et aqueduc Médicis dans l’histoire de l’eau à Paris » sous la conduite de Monsieur Luc de Matteis, conférencier de l’association « Paris Historique ».

 

A Paris, la répartition finale des eaux se fait dans les sous-sols, au-dessus desquels on construit, en 1619, la maison du Fontainier. Elle sert, jusqu’à la Révolution, de logement de fonction à l’intendant général des Eaux et Fontaines du roi.

 Ces sous-sols, aujourd’hui classés « monument historique » sont divisés en trois salles dans lesquelles se trouvent les bassins du Roi, des Entrepreneurs (Carmélites) et de la Ville. L’aqueduc, galerie voûtée, débouche dans le bassin central des Entrepreneurs. De ces bassins courent les trois canalisations qui distribuent l’eau dans Paris jusqu’au milieu du XIXe siècle.

     Trois dates au choix :    - mardi 6 mai  à 14 h 30

                                      - jeudi  15 mai à 14 h 30

                                      - samedi 17 mai à 14 h 30.

Nombre de participants par groupe : 25. Durée approximative 1h.

Participation par personne inscrite : 4 €.

Rendez-vous : 42, avenue de l'Observatoire - Paris 75014.

 

·      VISITE DE LA GALERIE DE MINERALOGIE DE L’ECOLE DES MINES

 

Construit en 1707 pour les chartreux, l’hôtel de Vendôme abrite l’Ecole des Mines de Paris depuis 1816. Au cours du XIXème siècle, le bâtiment est agrandi pour en faire un lieu plus adapté à l’enseignement et aux recherches. La galerie de minéralogie, héritière des anciennes collections de l’Ecole Royale des Mines, est installée dans un ensemble de 12 salles en enfilade. Elle représente un précieux inventaire de la diversité géologique de notre planète

 Date proposée : le jeudi 22 mai  à 14h

Nombre de participants : 25 personnes. Durée approximative : 1h30.

Participation par personne inscrite : 6€.

Rendez-vous : 60 Boulevard Saint-Michel - 75006 Paris.




PROGRAMME  DU QUATRIEME TRIMESTRE  2014

 

 

Après une évocation de la rue Saint-Jacques au début du XXe siècle, les conférences et visites s’articulent autour de deux grands thèmes :

-    L’Architecture flamboyante : la Montagne Sainte-Geneviève conserve un patrimoine exceptionnel de monuments civils et religieux des XVe et XVIe siècles, gothique comme renaissants. De récentes découvertes renouvellent les connaissances sur la construction des églises Saint-Séverin et Saint-Etienne du Mont, de l’hôtel de Cluny et de divers bâtiments disparus.

-    L’essor de la Pharmacie aux abords de la Montagne : sur cinq siècles, de l’enseignement des maîtres apothicaires à la Faculté de Pharmacie.

 

CONFERENCES

Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve à 18h. Entrée libre.

u MARDI 7 OCTOBRE  « Émile WIRIOT (1849-1935), souvenirs du quartier Saint-Jacques ». Conférence du Docteur Alain RAISONNIER.


« Émile Wiriot (1849-1935) ingénieur centralien - qui fut membre de la Montagne Sainte-Geneviève - dirigeait une entreprise familiale de poterie sur le boulevard Saint-Jacques où il a passé toute sa vie. Il a réuni ses souvenirs parisiens jusqu'à 1929 dans un ouvrage abondamment illustré : Paris, de la Seine à la cité universitaire. Le quartier Saint-Jacques et les quartiers voisins,   leurs transformations à travers les siècles(1930). »

 

u MARDI 4 NOVEMBRE  « Les grandes étapes de l’architecture flamboyante sur la Montagne Sainte-Geneviève du début du XVe au milieu du XVIe siècle ». Conférence de M. Etienne HAMON, professeur d’Histoire de l’art médiéval, responsable du département d’Histoire de l’art de l’Université de Picardie.

« Saint-Séverin, l’hôtel de Cluny, Saint-Etienne-du-Mont : les chefs-d’œuvre du gothique flamboyant de la Montagne Sainte-Geneviève sont depuis longtemps à l’honneur dans la littérature française. Ils ont cependant fait oublier bien d’autres monuments civils, universitaires ou religieux plus discrets, conservés ou disparus, qui témoignent du dynamisme de la création à la fin du Moyen Âge autant que de sa diversité dans ce quartier ; un quartier qui, à lui seul, résume toutes les étapes de cette production qui s’est épanouie entre les années 1400 et les années 1530. »


u MARDI 9 DECEMBRE  « De la Maison de la charité chrétienne à la Faculté de Pharmacie ». Conférence de M. Olivier LAFONT, président de la Société d’histoire de la Pharmacie.

« Au XVIsiècle, Nicolas Houel fonde la Maison de la charité chrétienne,   initiant un enseignement de l'art de l'apothicairerie aux abords de la Montagne Sainte-Geneviève. En 1624, les apothicaires parisiens, héritant du Jardin des Vieux Fossés rue de l'arbalète, le développent pour leurs élèves avec un jardin des simples et un droguier. Le Collège de Pharmacie, créé en 1777, prend la suite puis l'École de pharmacie, après 1803, jusqu'au percement de la rue Claude Bernard en 1869. La construction de nouveaux bâtiments, avenue de l'Observatoire, est achevée en 1882, ils sont toujours ceux de la Faculté de Pharmacie de Paris. »

 


VISITES

 

u  LES COLLECTIONS DE LA FACULTE DE PHARMACIE

Deux visites ont été organisées avec les spécialistes, du Musée de Matière médicale, du Jardin botanique et de la Bibliothèque interuniversitaire de santé pour nous faire découvrir d’importantes collections révélatrices des savoirs du passé.

 

§  VISITE DU JARDIN BOTANIQUE ET DU MUSEE DE MATIERE MEDICALE

Visite sous la conduite de Mme Sylvie MICHEL, Professeur de pharmacognosie à l'Université Paris Descartes et directeur du Musée, et ses collaborateurs.

Le "Musée de Matière médicale de la Faculté de Pharmacie de Paris" a été installé en 1882 dans ses locaux actuels ; dès 1763, dans le cabinet d’histoire naturelle de la rue de l’Arbalète, une première collection permanente des drogues usuelles apparaît. Ses échantillons sont destinés à illustrer l’enseignement de l’histoire naturelle dispensé aux futurs pharmaciens. Les collections s’étoffent ensuite régulièrement, à partir du début du XIXe siècle, grâce au développement des voyages, du commerce et aux échantillons provenant des expositions universelles. Actuellement, les collections s’enrichissent grâce à des dépôts réguliers d’échantillons effectués par divers instituts de recherche.

-     Dates  au choix :    ·   Mercredi 8 octobre à 14 h 30

·        Vendredi 10 octobre à 14 h 30

·         Jeudi 16 octobre à 14 h 30

-     Nombre de participants par groupe : 20.  Durée approximative 2 h.

-     Participation par personne inscrite : 10 €.

-     Rendez-vous : 4 Avenue de l’Observatoire. 75006 Paris.


Pour voir le jardin botanique :

http://mediabox.parisdescartes.fr/medias/NTQzMDQ%3D/jardin_bota_H264.mp4?id=9

Pour en savoir plus sur le Musée de Matière médicale :

http://www.pharmacie.univ-paris5.fr/spip.php?article2067

 


 

 

§  VISITE DES BATIMENTS DE LA FACULTE DE PHARMACIE, DE LA GALERIE DES POTS ET PRESENTATION DES COLLECTIONS PATRIMONIALES DE LA BIBLIOTHEQUE : OUVRAGES ANCIENS DE MATIERE MEDICALE ET DE PHARMACOPEE, LIVRES RARES ET PRECIEUX

 

Visite sous la conduite de M. Philippe GALANOPOULOS, conservateur à la Bibliothèque interuniversitaire de Pharmacie et de M. FROGERAIS, de la Société d’Histoire de la Pharmacie.

-     Dates  au choix :

·    Jeudi 6 novembre à 14 h 30

·    Jeudi 13 novembre à 14 h 30

·    Jeudi 4 décembre à 14 h 30

·    Jeudi 11 décembre à 14 h 30

-     Nombre de participants par groupe : 15.  Durée approximative 2 h.

-     Participation par personne inscrite : Aucune.

-     Rendez-vous : 4 Avenue de l’Observatoire. 75006 Paris.

 

 

u  L’ARCHITECTURE FLAMBOYANTE

 

§  VISITE DE L’EGLISE SAINT-SEVERIN ET DE SES ANCIENS CHARNIERS

L’église Saint-Séverin, première paroisse de la rive gauche aux XIIe-XIIIe siècles, est en partie élargie puis prolongée par un nouveau chœur exceptionnel entre 1450 et 1515. Trois campagnes de construction se succèdent ; elles seront commentées par Mme Raphaële SKUPIEN, doctorante contractuelle en Histoire de l’Art.

 

-     Dates au choix :

·   Samedi 4 octobre à 14 h 30

Rendez-vous : Devant le portail. Rue des Prêtres Saint-Séverin. 75005 Paris.

·   Mardi 14 octobre à 13 h 45

Rendez-vous : A l’entrée du Cloître. Rue des Prêtres Saint-Séverin. 75005 Paris.

-     Nombre de participants par groupe : 25.  Durée approximative 1h30.

-     Participation par personne inscrite : 7€.

 

§  PROJET DE PROMENADE DANS L’ANCIEN QUARTIER SAINT-MARCEAU DES XVe ET XVIe SIECLES

A proximité de la Bièvre et des églises Saint-Médard et Saint-Marceau sont érigées, à partir de la fin du Moyen Age, des demeures de qualité dont quelques éléments ont été sauvegardés. Visite de l’église Saint-Médard, de l’Hôtel Scipion …

Cette promenade, prévue pour novembre, reste à confirmer.