PROGRAMME DU DEUXIEME TRIMESTRE 2015

 

 

 

Premier thème de ce trimestre, l’enseignement du dessin au XVIIIe siècle a été marqué par l’apparition d’une soixantaine d’écoles royales de dessin en France.  L’Ecole royale gratuite de dessin de Paris qui a ensuite évolué en s’adaptant aux besoins de chaque époque est à l’origine de l’Ecole des Arts décoratifs, aujourd’hui rue d’Ulm.

Le second thème portera sur la place des femmes dans les laboratoires de Marie Curie qui étaient nombreuses et se situaient à tous les niveaux de responsabilité dans son entourage ; elles ont servi de modèles aux femmes scientifiques de notre époque.

Poursuivant notre découverte de l’architecture flamboyante sur la Montagne Sainte-Geneviève, nous serons initiés aux vitraux du chœur de Saint-Etienne du Mont, réalisés entre 1540 et 1542, avant d’aller les admirer dans l’église à la rentrée.

 

 

CONFERENCES

Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h. ; L’entrée est libre.


 MARDI 7 AVRIL « LES ECOLES DE DESSIN, UNE INNOVATION DANS l’ENSEIGNEMENT AU XVIIIe SIECLE ; L’EXEMPLE PARISIEN», conférence d’Agnès LAHALLE, docteur en Histoire.

 L’école royale gratuite de dessin fondée à  Paris par le peintre du Roi, Jean Jacques Bachelier, date de 1766. Installée d’abord rue Saint-André des Arts, elle trouve ensuite abri dans l’ancien amphithéâtre Saint-Côme, rue de l’école de médecine. Elle s’adresse d’abord aux ouvriers et artisans ; c’est l’une des soixante écoles de dessin créées en France au siècle des Lumières. Publiques, gratuites, mais aussi laïques, ces écoles urbaines d’un nouveau type proposent une forme d’enseignement qui n’avait alors guère d’équivalent.


MARDI  5 MAI   « ETRE UNE SCIENTIFIQUE AU TEMPS DE MARIE CURIE», conférence de Natalie PIGEARD-MICAULT, docteur en Epistémologie et Histoire des sciences, responsable des ressources historiques du Musée Curie.

 En 1906, Marie Curie fut la première femme directrice d’un laboratoire d’enseignement et de recherche de l’Université puis, en 1908, la première femme titulaire d’une chaire à la Faculté des sciences. De l’étudiante en passant par la chercheuse confirmée, française ou étrangère, les femmes ont constitué une part importante du personnel du laboratoire Curie situé d’abord rue Cuvier jusqu’en 1914, puis rue Pierre Curie, à l’Institut du Radium, de 1914 au décès de sa directrice en 1934.

Qui étaient-ces femmes ? Comment sont-elles parvenues à devenir les « travailleuses » du laboratoire dirigé par la double prix Nobel souvent présentée comme la seule scientifique de son temps.  Quelles étaient leurs origines sociales et quel a été leur avenir professionnel ? Peut-on dessiner un profil de la scientifique du début du XXe siècle en France ? En retraçant leurs histoires et celle de leur directrice d’études, il est possible de saisir en quoi il est nécessaire, pour mieux comprendre l’histoire mais aussi la situation de la scientifique d’aujourd’hui, de rayer le qualificatif d’ « exceptionnelle » en parlant de Marie Curie, pour lui attribuer celui de « modèle »   


Mardi 2 JUIN « LES VITRAUX DU CHŒUR DE SAINT ETIENNE DU MONT  (1540-1542)», conférence de Mme  Françoise GATOUILLAT, ingénieur honoraire de recherche CNRS, membre de « La Montagne Sainte-Geneviève et ses abords ».

 Les trente-six fenêtres du chœur de l’église furent vitrées rapidement après la construction du chœur, ce qu’assurent douze marchés conclus entre juin 1540 et décembre 1541 avec six peintres verriers, Jean Chastellain, Jean Vigan, Guillaume Rondel, Robert Roussel, Jacques Rousseau et Nicolas Beaurain. Les vitraux qui ont survécu caractérisent la production très variée de leurs auteurs, aidant à situer la plupart de ces personnalités sur la scène artistique parisienne du milieu du XVIe siècle.

 


 VISITES

Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier. 

 

 LE MUSEE CURIE

et

FILM : LA SAGA DES NOBEL

Les thématiques abordées permettent de découvrir, ou d’approfondir, la biographie de la “famille aux 5 prix Nobel” : Marie et Pierre Curie, Irène et Frédéric Joliot-Curie et de retracer les grandes étapes de l'histoire de l’Institut du radium, de la radioactivité et de ses applications, notamment dans le domaine du traitement des cancers.

Nous pourrons pénétrer, accompagnés d’un conférencier, dans le bureau et le laboratoire que Marie Curie a occupé pendant vingt ans, à partir de 1914.

 Les visites s'adressent autant à un public d'amateurs qu'à des non-initiés.

 Trois dates au choix :

·         Vendredi 10 avril 2015       à 10h30

·         Jeudi 28 mai 2015                à 10h30

·         Jeudi 11 juin 2015               à 10h30 

-       Nombre de participants : 30 ; Durée 1h 30

-       Rendez-vous : 19 rue Pierre et Marie Curie. 75005 Paris

-       Participation financière : 3 Euros

 

RAPPEL SUR L’ORGANISATION DES VISITES

Les inscriptions aux visites étant prises dans l’ordre de leur arrivée, les adhérent(e)s sont invité(e)s à retourner la fiche d’inscription accompagnée du chèque, si visite payante, dès qu’ils reçoivent le programme trimestriel. Celles et ceux qui ne disposent pas d’une adresse électronique doivent impérativement joindre une enveloppe timbrée pour la réponse.

Pour tout ce qui concerne la visite,  les personnes inscrites ont pour interlocuteur exclusif la personne désignée comme responsable et dont le n° de portable figure sur le document de réponse à l’inscription.

Il est demandé aux personnes inscrites à une visite de se présenter au responsable de la visite au moins 5mn avant le début de celle-ci.

 

Remboursement des visites dans les cas d’annulation

A – Condition : si l’annulation a lieu dans un délai supérieur à trois jours en informant le responsable de la visite, il y aura remboursement intégral du montant de la visite

B – Modalités : En fin de trimestre, le Bureau examinera les comptes-rendus des visites de la période et dressera la liste des adhérents pouvant prétendre au remboursement. Celui-ci se fera par chèque adressé à l’adhérent(e).