PROGRAMME 2015



PROGRAMME DU PREMIER TRIMESTRE 2015


 Le premier thème abordé ce trimestre poursuit notre découverte du patrimoine de la pharmacie par une conférence sur la célèbre Pharmacie Lhopitallier qui vient de faire l’objet d’une thèse.

Notre nouveau thème portera sur la société jacobite en exil, constituée des partisans de Jacques II Stuart, chassé d’Angleterre. Entre 1688 et 1692, des dizaines de milliers de Britanniques s’installent auprès de la cour de Jacques II qui  est accueilli par son cousin Louis XIV à Saint-Germain-en-Laye. Beaucoup se logent à Paris, sur la Montagne Sainte-Geneviève, à proximité des couvents et collèges fondés par leurs compatriotes. La présence des Britanniques a laissé des traces profondes dans la vie parisienne. Leur présence suscite l’anglophilie, qui se développe à l’époque des Lumières, en même temps que de nouveaux courants de pensée.

 

Deux visites feront découvrir quatre lieux fréquentés par les Jacobites, dont plusieurs ont trouvé une destination différente après la Révolution. Une conférence de synthèse fera le point des recherches actuelles sur l’influence de l’exil jacobite sur l’évolution des idées au XVIIIe siècle.

 

CONFERENCES

Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h. ; l’entrée est libre.

  

MARDI  10  FEVRIER   « DE LA PHARMACIE LHOPITALLIER AU MUSEE CARNAVALET», conférence de Mme Clotilde MAISONNIER, docteur en Pharmacie.

 Lorsque les portes de la pharmacie Lhopitallier, rue Soufflot, se sont fermées pour la dernière fois, c’est une page de l’histoire qui s’est tournée. Ouverte depuis le XVIIIe siècle dans le quartier latin, cette officine a connu dix propriétaires différents. Chacun, à sa manière, a participé à la mémoire de la profession pharmaceutique en préservant le patrimoine de la pharmacie au travers des siècles. En 2012, le musée Carnavalet accepte de sauver les boiseries de l’officine et le préparatoire avec ses alambics XVIIe siècle, faisant ainsi entrer la pharmacie Lhopitallier dans l’histoire.

 

 MARDI 10 MARS « LES EXILES JACOBITES AUX ORIGINES DE L'ESPRIT D'ENTREPRENEURS DU XVIIIe SIECLE », conférence de Mme Nathalie GENET-ROUFFIAC, conservateur en chef au Service historique de la Défense.

« La Glorieuse révolution » anglaise de 1688 contraint à l'exil le roi Jacques II Stuart et ses proches, qui trouvent refuge à Saint-Germain-en-Laye et à Paris grâce à la générosité de Louis XIV. Si le nombre des "Jacobites", environ 50 000 britanniques, majoritairement catholiques, ne peut rivaliser avec l'importance du refuge huguenot en Europe, on ne saurait ignorer les traces de la présence des exilés à Paris, et même en France. 

Au delà de la topographie parisienne et de l'histoire de quelques grandes familles aristocratiques de France, les historiens des finances et de l'économie modernes redécouvrent le rôle de l'exil jacobite dans le développement d'un esprit d'entreprise nouveau, héritier de la révolution financière anglaise, qui marque durablement la contribution des exilés à l'histoire de leur pays d'adoption.


A signaler : Colloque « Louis XIV et les Jacobites à Saint-Germain-en-Laye »

Château de Saint-Germain-en-Laye,  samedi 28 mars

Sous la direction scientifique de Nathalie GENET-ROUFFIAC, ce colloque traitera de l’installation et du fonctionnement de la cour de Jacques II à Saint-Germain, ainsi que de la culture politique de cette société en exil.

http://www.amisvieuxsaintgermain.org/AppelCom-ColloqueJacobites.pdf

 


VISITES

Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier.


·      VISITE DE LA GALERIE DE MINERALOGIE DE L’ECOLE DES MINES

Construit en 1707 pour les chartreux, l’hôtel de Vendôme abrite l’Ecole des Mines de Paris depuis 1816. Au cours du XIXème siècle, le bâtiment est agrandi pour en faire un lieu plus adapté à l’enseignement et aux recherches. La galerie de minéralogie, héritière des anciennes collections de l’Ecole Royale des Mines, est installée dans un ensemble de 12 salles en enfilade. Elle représente un précieux inventaire de la diversité géologique de notre planète.

Dates proposées :

·         Vendredi 23 janvier 2015 à 14h

·         Mercredi 28 janvier 2015 à 14 h

-     Nombre de participants : 25 personnes. Durée approximative : 1h30.

-    Participation par personne inscrite : 6 €.

-    Rendez-vous : 60 Boulevard Saint-Michel - 75006 Paris



 COLLEGE DES ECOSSAIS (1665)  et  EGLISE SAINT-EPHREM (édifiée en 1738, par le collège des Irlandais établi de puis 1677 dans l’ancien collège des Lombards)

 La visite du Collège des Ecossais, particulièrement prospère sous l’Ancien Régime, sera commentée par M. Jean-Claude MARTIN trésorier de l’Association franco-écossaise.

 L’église Saint-Ephrem, sera commentée par Mme Lise CORMERY, auteur d’un livre sur l’église et par le Père Elie WARDE, curé de Saint-Ephrem.

 Deux dates au choix :

·         Mercredi 11 février 2015    à 14h

·         Samedi    21 mars 2015       à 14h

-       Nombre de participants : 35 ; Durée 1h 45

-       Rendez-vous : Mercredi  11 février 2015 à 14h : 65 rue du Cardinal Lemoine. 75005 Paris

-       Rendez-vous Samedi      21 mars 2015    à 14h : 17 rue des Carmes. 75005 Paris

 

SCHOLA CANTORUM (ancien couvent des Bénédictins anglais depuis 1640)  et  COLLEGE DES IRLANDAIS (1776)

 A 9h. Visite de la Schola Cantorum sous la conduite de son directeur, M. Michel DENIS (sous réserve). Une première partie du groupe se rendra ensuite à pied au Collège des Irlandais pour  la première visite de la bibliothèque, de 10h à 10h 45.

La deuxième partie du groupe ira découvrir l’ancienne ruelle des Marionnettes, qui subsiste en partie et est bien repérable sur les plans anciens. Ce deuxième groupe rejoindra ensuite le Collège des Irlandais pour la seconde visite de la bibliothèque, de 10h 30 à 11h 15.

 Deux dates au choix :

·         Jeudi 12 mars  à 9h

·         Jeudi 26 mars  à 9h

-     Nombre de participants : 40, scindés en 2 groupes de 20 pour accéder à la bibliothèque du Collège des Irlandais.

-     Durée Groupe 1 : 1h45. Groupe 2 : 2h15.

-     Rendez-vous : à la Schola Cantorum, 269 rue Saint-Jacques - 75005 Paris, dans la cour.

 

 

VISITE DES BATIMENTS DE LA FACULTE DE PHARMACIE, DE LA GALERIE DES POTS ET PRESENTATION DES COLLECTIONS PATRIMONIALES DE LA BIBLIOTHEQUE : OUVRAGES ANCIENS DE MATIERE MEDICALE ET DE PHARMACOPEE, LIVRES RARES ET PRECIEUX.

Visite sous la conduite de M. Philippe GALANOPOULOS, conservateur à la Bibliothèque interuniversitaire de Pharmacie et de M. André FROGERAIS, de la Société d’Histoire de la Pharmacie.

-     Nombre de participants par groupe : 15.  Durée approximative 2 h.

-    Rendez-vous : 4 Avenue de l’Observatoire. 75006 Paris.

En raison des mesures de sécurité actuelles, l’accueil d’un groupe à la Faculté de Pharmacie ne peut être programmé. Si vous souhaitez être informé quand une date pourra être fixée,  veuillez vous faire connaître sur la feuille d’inscription.

 



PROGRAMME DU DEUXIEME TRIMESTRE 2015

 

Premier thème de ce trimestre, l’enseignement du dessin au XVIIIe siècle a été marqué par l’apparition d’une soixantaine d’écoles royales de dessin en France.  L’Ecole royale gratuite de dessin de Paris qui a ensuite évolué en s’adaptant aux besoins de chaque époque est à l’origine de l’Ecole des Arts décoratifs, aujourd’hui rue d’Ulm.

Le second thème portera sur la place des femmes dans les laboratoires de Marie Curie qui étaient nombreuses et se situaient à tous les niveaux de responsabilité dans son entourage ; elles ont servi de modèles aux femmes scientifiques de notre époque.

Poursuivant notre découverte de l’architecture flamboyante sur la Montagne Sainte-Geneviève, nous serons initiés aux vitraux du chœur de Saint-Etienne du Mont, réalisés entre 1540 et 1542, avant d’aller les admirer dans l’église à la rentrée.

 

 

CONFERENCES

Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h. ; L’entrée est libre.


 MARDI 7 AVRIL « LES ECOLES DE DESSIN, UNE INNOVATION DANS l’ENSEIGNEMENT AU XVIIIe SIECLE ; L’EXEMPLE PARISIEN», conférence d’Agnès LAHALLEdocteur en Histoire.

 L’école royale gratuite de dessin fondée à  Paris par le peintre du Roi, Jean Jacques Bachelier, date de 1766. Installée d’abord rue Saint-André des Arts, elle trouve ensuite abri dans l’ancien amphithéâtre Saint-Côme, rue de l’école de médecine. Elle s’adresse d’abord aux ouvriers et artisans ; c’est l’une des soixante écoles de dessin créées en France au siècle des Lumières. Publiques, gratuites, mais aussi laïques, ces écoles urbaines d’un nouveau type proposent une forme d’enseignement qui n’avait alors guère d’équivalent.


MARDI  5 MAI   « ETRE UNE SCIENTIFIQUE AU TEMPS DE MARIE CURIE»conférence de Natalie PIGEARD-MICAULTdocteur en Epistémologie et Histoire des sciences, responsable des ressources historiques du Musée Curie.

 En 1906, Marie Curie fut la première femme directrice d’un laboratoire d’enseignement et de recherche de l’Université puis, en 1908, la première femme titulaire d’une chaire à la Faculté des sciences. De l’étudiante en passant par la chercheuse confirmée, française ou étrangère, les femmes ont constitué une part importante du personnel du laboratoire Curie situé d’abord rue Cuvier jusqu’en 1914, puis rue Pierre Curie, à l’Institut du Radium, de 1914 au décès de sa directrice en 1934.

Qui étaient-ces femmes ? Comment sont-elles parvenues à devenir les « travailleuses » du laboratoire dirigé par la double prix Nobel souvent présentée comme la seule scientifique de son temps.  Quelles étaient leurs origines sociales et quel a été leur avenir professionnel ? Peut-on dessiner un profil de la scientifique du début du XXe siècle en France ? En retraçant leurs histoires et celle de leur directrice d’études, il est possible de saisir en quoi il est nécessaire, pour mieux comprendre l’histoire mais aussi la situation de la scientifique d’aujourd’hui, de rayer le qualificatif d’ « exceptionnelle » en parlant de Marie Curie, pour lui attribuer celui de « modèle »   


Mardi 2 JUIN « LES VITRAUX DU CHŒUR DE SAINT ETIENNE DU MONT  (1540-1542)»conférence de Mme  Françoise GATOUILLAT, ingénieur honoraire de recherche CNRS, membre de « La Montagne Sainte-Geneviève et ses abords ».

 Les trente-six fenêtres du chœur de l’église furent vitrées rapidement après la construction du chœur, ce qu’assurent douze marchés conclus entre juin 1540 et décembre 1541 avec six peintres verriers, Jean Chastellain, Jean Vigan, Guillaume Rondel, Robert Roussel, Jacques Rousseau et Nicolas Beaurain. Les vitraux qui ont survécu caractérisent la production très variée de leurs auteurs, aidant à situer la plupart de ces personnalités sur la scène artistique parisienne du milieu du XVIe siècle.

 


 VISITES

Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier. 

 

 LE MUSEE CURIE

et

FILM LA SAGA DES NOBEL

Les thématiques abordées permettent de découvrir, ou d’approfondir, la biographie de la “famille aux 5 prix Nobel” : Marie et Pierre Curie, Irène et Frédéric Joliot-Curie et de retracer les grandes étapes de l'histoire de l’Institut du radium, de la radioactivité et de ses applications, notamment dans le domaine du traitement des cancers.

Nous pourrons pénétrer, accompagnés d’un conférencier, dans le bureau et le laboratoire que Marie Curie a occupé pendant vingt ans, à partir de 1914.

 Les visites s'adressent autant à un public d'amateurs qu'à des non-initiés.

 Trois dates au choix :

·         Vendredi 10 avril 2015       à 10h30

·         Jeudi 28 mai 2015                à 10h30

·         Jeudi 11 juin 2015               à 10h30 

-       Nombre de participants : 30 ; Durée 1h 30

-       Rendez-vous : 19 rue Pierre et Marie Curie. 75005 Paris

-       Participation financière : 3 Euros



 PROGRAMME DU QUATRIEME TRIMESTRE 2015


Heureux de vous retrouver en cette rentrée, nous vous proposons de poursuivre la découverte de l’histoire et du patrimoine de la Montagne Sainte-Geneviève en assistant, ce trimestre, à  quatre conférences (au lieu de trois, les années précédentes) et à deux séries de visites.

 De grands spécialistes viendront nous exposer l’état des connaissances actuelles sur des éléments majeurs du passé de la Montagne et former notre regard à des expressions artistiques particulières, la sculpture et le vitrail.

 Voici les grands thèmes :

 -          Les vitraux de l’église Saint-Etienne du Mont dont la foisonnante richesse est due à nombreux artistes,

 -          Les sculptures conçues pour les monuments de la Montagne dans la première moitié du XVIIsiècle, et plus particulièrement les œuvres de deux artistes, Jacques Sarazin et François Anguier,

 -          L’urbanisation de la Montagne Sainte-Geneviève au Moyen Age et le développement du quartier de l’Université,

 -          Le chantier innovant du Panthéon au XVIIIe siècle, les problèmes rencontrés lors de sa construction et les solutions adoptées de cette époque à nos jours.

 

CONFERENCES

 Les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h.  L’entrée est libre.

 

UNE NOUVELLE SERIE :

LA SCULPTURE SUR LA MONTAGNE SAINTE GENEVIEVE AU XVIISIECLE.

Françoise de la Moureyre qui nous a fait visiter avec talent Saint-Nicolas du Chardonnet, Saint-Jacques du Haut Pas et l’Hôpital de la Salpêtrière, ces dernières années, a pour spécialité la sculpture française du XVII siècle. Elle a conçu, à l’intention de notre association, une série de conférences sur les sculpteurs des grandes œuvres créées pour les églises, les couvents et les collèges de la Montagne Sainte-Geneviève au XVIIsiècle. Les conférences sur ce thème se poursuivront l’an prochain pour présenter d’autres œuvres majeures de sculpteurs.

MARDI  29 SEPTEMBRE   : «  Le Cardinal de Bérulle vu par le sculpteur Jacques Sarazin (1588-1660) au Carmel  et à l’Institution de l’Oratoire », conférence de  Françoise de la Moureyre, historienne de la sculpture.

MARDI  13 OCTOBRE   « Le sculpteur François Anguier (1604-1669) et son étonnant monument funéraire  à la Commanderie du Latran»conférence de  Françoise de la Moureyre, historienne de la sculpture.

Mardi 24 NOVEMBRE (prévue initialement le 17 novembre) « Histoire de l’urbanisation de la Montagne Sainte-Geneviève du XIIIau XVsiècle ». Conférence de Simone Roux, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université de Paris VIII.

Comment les clos de vigne ont-ils fait place à des rues bordées de maisons ? Et comment les parisiens ont-ils fait l’expérience des problèmes de la grande ville : hausses immobilières, nuisances et questions de voisinage ?


Mardi 8 DECEMBRE

17 h  Assemblée générale annuelle de l’association 

18 h  « La construction du Panthéon, chantier innovant et problématique».  Conférence de Jean-François Belhoste, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études.

Audacieux et problématique, le chantier du  Panthéon a été le siège de multiples innovations. Sa construction a suscité  dès le XVIIIe siècle de nombreux échanges entre  architectes et ingénieurs. Les travaux de restauration dont il fait l’objet depuis  le milieu des années 1980 offrent l’opportunité  d’en faire le constat.


VISITES

Réservées aux membres de l’association à jour de leur cotisation, les visites se font sur inscription par courrier. Veuillez utiliser le formulaire de demande et le renvoyer.

 Les vitraux de l’église Saint-Etienne-du-Mont

Découvrir les verrières avec Françoise Gatouillat, chercheur au Corpus Vitrearum, nous permettra d’entrer dans la démarche scientifique d’approche des vitraux qu’elle a décrite dans sa conférence du 2 juin. Plus large que cet exposé centré sur les vitraux du chœur de l’église, la visite fera découvrir l’ensemble des vitraux de Saint-Etienne-du-Mont.

Sous la conduite de Françoise Gatouillat, nous apprendrons à identifier les thèmes iconographiques qui souvent se répondent, de l’Ancien au Nouveau Testament, à reconnaître les artistes de la scène parisienne qui les ont dessinés et réalisés et aussi à déchiffrer les techniques particulières à chaque époque, les reprises, les déplacements d’une baie à l’autre qui ont pu être effectués au cours du temps.

Trois dates au choix :

Jeudi 1er octobre, 14 h 30

Dimanche 11octobre, 14 h 30

Mardi 24 novembre, 14 h 30

-       Nombre de participants : 30. Durée 1h 30

-       Rendez-vous : A l’intérieur de l’église Saint-Etienne-du-Mont, à l’entrée de la nef, côté grand portail. 75005 Paris

-       Participation financière : Aucune

 

Sculptures du XVIIe siècle en provenance de la Montagne Sainte-Geneviève réunies au Louvre .

Visite au Musée du Louvre

 Découvrir et regarder les œuvres avec Françoise de la Moureyre est une opportunité particulièrement enrichissante, l’occasion pour chacun d’affiner sa perception et de saisir les rapprochements avec d’autres œuvres présentes dans les salles.

Trois dates au choix :

jeudi  15 octobre, à 11 h 15

jeudi 5 novembre, à 11h 30

mercredi 18 novembre, à 16 h 45

-       Nombre de participants : 25. Durée 2 h.

-       Rendez-vous : Le lieu de rendez-vous au Louvre sera adressé avec la confirmation de l’inscription

-       Participation financière : 17 €, à l’exception des personnes disposant de l’entrée gratuite au Louvre à un titre quelconque (Amis du Louvre, etc …)

Cette somme correspond intégralement à la quote-part individuelle du forfait à régler au Musée du Louvre pour toute visite autonome en groupes d’adultes payants.

 

L’association prévoit de procurer des écouteurs individuels aux participants.

 

 En cours d’organisation :

 Un  troisième projet de visite est actuellement en préparation  pour décembre 2015 et janvier 2016, ayant pour thème  l’Enseignement du dessin : De l’amphithéâtre de la rue de l’Ecole de Médecine à l’Ecole Estienne. Des informations plus précises vous parviendront dans le courant du trimestre.